Avertir le modérateur

25/01/2010

Pacherenc

Le Pacherenc est le vin blanc jumeau du Madiran (il est cultivé sur les mêmes aires de production).

carte-vins-sud-ouest.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 Issu de cépages locaux et ancestraux, le petit courbu, le petit et le gros manseng, l'arrufiac et le sauvignon, il est sec pour 1/3 de la production et moelleux pour le reste.
Vendangés de mi octobre à la Saint-Sylvestre, les raisins vinifiés en moelleux sont passerillés (concentration par perte en eau sur pied) et ne présentent pas de pourriture noble contrairement aux vins liquoreux du bordelais par exemple. À la dégustation la sensation de fraîcheur en attaque est très agréable et se transforme peu à peu en sucre ou en miel selon les dates de vendanges.
Arômes de fruits et fleurs blanches sur les premières et deuxièmes tries, fruits secs et miel pour les troisièmes tries.
La température de dégustation se situe entre 8° et 10° pour un blanc sec.

Pacherenc du Vic-Bilh :(AOC)

Le nom original et très ancien de l'appellation Pacherenc du Vic-Bilh vient du gascon "Bi de Bits Pacherads" ou "vin de vigne en échalas" de la région du "Vic-Bilh" ou "vieux pays".

Le vignoble est situé dans les départements du Gers, des Hautes-Pyrénées, et des Pyrénées-Atlantiques.
Cette appellation est sur la même aire que le Madiran, entre le jurançon et le bordeaux.

Elle produit des vins blancs moelleux, voire liquoreux (vendanges tardives).

Les vins secs sous l'appellation Pacherenc du Vic-Bilh Sec. Elles sont réglementées par le décret du 24 avril 2007 (dernière mise à jour)

 

      Appelation :

Le nom même de l'appellation est assez récent, puiqu'il y a une cinquantaine d'années, on parlait parfois de vin de Portet (du nom d'un village voisin de Viella). Lors des comices agricoles de Garlin en 1928, le stand s'intitulait "Pachereng des coteaux de Portet" (sic). Une des premières étiquettes à parler de pacherenc est celle du clos La Perle en 1932.

 

Paul de Cassagnac a écrit que les saveurs de ce vin se livrent sans détour "comme les vierges béarnaises".
C'est la création de l'appellation contrôlée en 1948 à l'initiative du docteur Doléris qui labellisera ce terme.
Le pacherenc n'a réellement progressé qu'après 1980. Ce développement est le fruit de l'implication de tous les acteurs, coopératives et particuliers. Après avoir boudé ce type de vin jusqu'en 1982, la cave de Saint-Mont s'y est lancée résolument depuis; de 200 hl, sa production est passée à 8000 hl aujourd'hui, largement produits à Viella (45 ha). C'est le moment aussi où l'on réactive la très ancienne tradition des vendanges tardives de la Saint-Sylvestre à Viella à laquelle sont consacrés 5 à 6 hectares.
L'arrière-saison très ensoleillée, permet en effet de vendanger tard à pleine maturité (première quinzaine d'octobre en Madiran et jusque fin novembre, voire au-delà pour les pacherencs moelleux). L'histoire ne date pas d'hier. Un édit de 1745 interdisait déjà de récolter le pacherenc, avant le 4 novembre. La vendange s'effectuait durant l'été de la Saint-Martin pour prendre fin le 15 novembre, jour de la Saint Albert et de la foire de Viella.
Le liquoreux des vendanges tardives (de la Saint-Albert au 15 novembre, ou de la Saint-Sylvestre) est fabriqué à partir de raisins passerillés (raisins blettis par le froid et le soleil où se concentrent les sucres mais où l'équilibre du fruit perdure, et notamment l'acidité, contrairement au sauternes).
Les vignes réservées pour ce cru tardif (quatre à cinq hectares) sont protégées des oiseaux par des filets. Les raisins sont très dorés et très sucrés. Certaines années, le raisin peut titrer jusqu'à 19 degrés d'alcool naturel. Une fois vinifié, on obtiendra un vin liquoreux aux arômes mélangés d'épices, de miel et de fruits tropicaux.
Les pacherenc secs préfèrent les collines donnant à l'ouest, un peu moins chaudes, et les moelleux, cueillis à surmaturité, préfèrent les versants exposés au sud.
Depuis quelques années, une grande vente est organisée à l'automne dans le Vic Bilh: les Barriques d'or, manifestation qui connaît un succès croissant et l'intérêt de la presse écrite.

Caractéristiques :

Le pacherenc moelleux, avec son nez de fruits clairs confits (poire, pomme, coing) et d'épices, sa bouche ample et équilibrée, laisse une impression de fraîcheur (bergamote), de bonne persistance.
Il se consomme entre 10 et 12.5°C à l'apéritif, sur foie gras frais ou au naturel (mi-cuit) ou encore escalopé avec des raisins, avec des fromages (des Pyrénées, des bleus) et des desserts (brioche, crème brûlée, glace à la vanille au coulis de framboises).
Le pacherenc du Vic-Bilh et pacherenc du Vic-Bilh sec sont issus des cépages proches de ceux du jurançon : l'arrufiac (finesse et élégance), le petit manseng (arômes fruités et floraux dont le degré alcoolique peut atteindre 17 à 19° avec des concentrations aromatiques très riches indispensables pour les moelleux), le gros manseng ( vivacité et charpente) et le Petit courbu (rondeur) .
Les secs possèdent de beaux arômes floraux, d'agrumes, de fruits secs. Le moelleux de vendange tardive a des arômes de nèfles et de fruits confits. Le pacherenc du Vic-Bilh sec se consomme dans sa jeunesse tandis que le moelleux se bonifie avec l'âge. Tout comme les "grands crus" du madiran, ceux du pacherenc moelleux peuvent facilement dépasser 10 ans d'âge

   Exemples : 100_2998.JPG

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu