Avertir le modérateur

18/02/2010

Domaine de Pellehaut

vignoble pellehaut.jpg

Situé sur les coteaux du château de Pellehaut, à plus de 180 m d'altitude, le vignoble bénéficie d'un terroir idéal et d'un ensoleillement maximal. Fréquemment protégé par

effet de Foenh (barrière des Pyrénées) le Gers bénéficie de plus d'une pluviosité estivale relativement faible.

"Pellehaut" tire son nom de la pila romaine ou médiévale. La présence de mosaïques représentant de la vigne, à deux kilomètres, sur le site de la villa gallo romaine de Séviac, laisse présager que la vigne était déjà présente à Pellehaut au temps des romains…
Le domaine s'étend aujourd'hui sur 550 hectares dont 180 hectares en vignes. C'est une exploitation agricole gérée de façon traditionnelle par Gaston Béraut et ses fils, Martin et Mathieu.
Les vignes sont sur les croupes, les bas fonds sont réservés à l'élevage bovin et aux cultures céréalières. Ainsi, les litières des blondes d'aquitaine associées aux marcs de raisins contribuent à l'élaboration d'un compost de premier choix pour les vignes.
Cette complémentarité des activités permet de maintenir l'équilibre en matière organique des différentes parcelles, tout en limitant l'utilisation des engrais de synthèse. C'est d'ailleurs l'esprit du travail réalisé sur le domaine de Pellehaut : le respect des méthodes ancestrales et de l'équilibre naturel, associé à une rigueur scientifique et un souci permanent de qualité et d'innovation.

 

 

Le Château de Pellehaut, bâti au 18éme siècle, fait face aux Pyrénées.
Il se situe dans la Ténarèze (nom d'une voie romaine), en bordure du Bas-Armagnac, et dispose de ce fait d'une grande variété de terroirs.
- Les argilo-calcaires (terrains argileux sur des roches mères calcaires affleurantes) qui épanouissent les cépages rouges et les Chardonnay.
- Les boulbènes (mélange d'argile et de sable sur une sous-couche calcaire) qui permettent aux cépages locaux de donner des vins blancs d'une grande finesse aromatique.
- Les boulbènes légères (mélange d'argile et de sable, avec une forte proportion de sable) qui sont les sols favoris des Armagnacs de grande renommée.

 

Toute l'équipe de Pellehaut (quatorze employés permanents) assure tout au long de l'année un travail de qualité dans la production et le conditionnement des vins et Armagnacs.

 


D'abord assurer un bon raisin
savoirfaire1 pellehaut.jpgLa politique de qualité se traduit à ce stade par un suivi permanent et approfondi du vignoble et notamment unsavoirfaire2 pellehaut.jpg contrôle rigoureux :
- des rendements
  enherbement des vignes et fertilisation organique à base de compost adaptée aux besoins de chaque parcelle
- des ravageurs
  comptages réguliers, appui sur une station météorologique informatisée, enregistrement de toutes les opérations au vignoble pour limiter le nombre de traitements
- de la maturation
  suivi des maturités de chaque cépage, par parcelle, de la mi-août pour les précoces, Chardonnay, Sauvignon, jusqu’à fin octobre pour les Gros et Petit Manseng tardifs. Prélèvements de baies, analyses des jus dans notre laboratoire (Acidité Totale, degré potentiel, …) pour vendanger chaque parcelle à maturité optimale.

 

  

Puis le récolter et le transformer de façon optimale

C'est pour cette raison que la récolte est en grande partie nocturne et se termine dans la matinée, avant que les rayonnements solaires ne viennent réchauffer les pellicules des baies. Ces dernières contiennent en effet une grande partie du potentiel aromatique, sensible à la chaleur et à l'oxydation conjuguées.
Le transfert de la vendange éraflée s'effectue par gravité, sans pompage, à l'aide de bennes élévatrices hydrauliques. Le transport des raisins vers le chai est réalisé rapidement à l'aide d'un camion dans des bennes en inox.
Enfin, au chai, un conquet égoutteur sans vis permet de séparer par gravité 50% des jus de goutte, avant de charger les pressoirs pneumatiques pour les blancs et les cuves autovidantes pour les rouges.

Le pressurage des blancs s’effectue après une macération pelliculaire (dans le pressoir) dont la durée varie suivant les années et les cépages. Les rouges restent en moyenne de deux à trois semaines dans les cuves avant d’être décuvés par gravité sans pompage dans le pressoir pneumatique.

C'est ensuite qu'intervient le travail de l'oenologue dans le choix des modes de fermentation, la durée des macérations et des élevages...C'est à la suite de nombreux essais d'assemblage et de dégustation que seront définies les proportions de chaque cuve ou barrique pour les assemblages finaux, afin d'assurer des qualités homogènes tous les ans.

 chai1 pellehaut.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

  

 

Le chai et le processus de récolte ont bénéficié d'importants investissements dans le but de préserver les arômes présents dans les raisins par des moyens modernes mais naturels :
- vendange triée directement à la vigne,
- protection de la vendange par le gaz carbonique récupéré des fermentations,
- pressurage pneumatique en douceur sans trituration,
- contrôle des températures par du matériel de chaud et froid très performant,
- fermentation à basse température en cuves thermo régulées
- élevage des vins sur lies fines,
- conservation des vins à moins de 8°C dans des cuves isothermes,
- protection avec gaz inerte lors de toute opération sur les vins,
- analyses régulières des vins (chimiques et sensorielles)…

Les précurseurs d’arômes présents dans les raisins sont ainsi protégés naturellement. L’emploi de sulfites en est limité. Nos vins sont conservés jusqu’à la mise en bouteille avec un taux de sulfite minimal, inférieur de 30 à 50 % à la limite maximum autorisée.

Une attention toute particulière est portée sur la qualité des barriques qui élèvent, dans les chais plusieurs fois centenaires du Château de Pellehaut, les vins rouges, les Chardonnay et Gros-Manseng ainsi que les grands Armagnacs.

Elles sont achetées neuves ou fabriquées par un tonnelier de la commune, à partir de merrains originaires du Sud Ouest et de la propriété. Nous procédons à une sélection rigoureuse de nos fournisseurs de tonneaux pour réaliser des élevages en barriques adaptés à chaque cuvée et maîtriser la qualité de nos produits.

 

ete_gascon_2008.jpg L'été Gascon

 

 Les récompenses : Prix_vinalies2008b.png

VDP_france2008_OR.pngvindepaysdefrance.gifetegascon2b.gifgilbert_gaillard.jpg 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Dégustation : Cet assemblage particulier de Chardonnay et Gros-Manseng offre un nez expressif aux arômes de fruits tropicaux qui se prolonge en bouche par un remarquable équilibre entre la saveur du sucre résiduel et la fraîcheur de l'acidité.

Garde : vin à boire dans les deux années qui suivent le millésime.

Servir de 10 à 12°C en apéritif, sur foie gras et poissons en sauce.

Cépages :
50% Chardonnay, 50% Gros Manseng

 


Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu