Avertir le modérateur

14/10/2010

Récolte 2010 dans le Madiran

Publié le 12/08/2010 10:41 | Ar. P.
Du 14/08/2010 au 15/08/2010

Madiran. Goûtons voir si le vin est bon

La récolte 2010 s'annonce bonne comme celle de 2009./Photo DDM, Laurent Dard.
La récolte 2010 s'annonce bonne comme celle de 2009./Photo DDM, Laurent Dard.
La récolte 2010 s'annonce bonne comme celle de 2009./Photo DDM, Laurent Dard.

Madiran célèbre le vin, samedi 14 et dimanche 15 août. L'occasion pour les amateurs de rencontrer les vignerons dans une ambiance conviviale et détendue.

Tanin enrobé, souple ou plus corsé, c'est selon le tempérament de chacun. Le madiran, lui, s'est adapté au goût actuel. « Sans perdre sa personnalité, sa structure charpentée, le madiran de nouvelle génération se fait plus rond et correspond mieux aux attentes du consommateur », livre Robert Dutour, le président du Syndicat des vins de madiran. Une richesse et une variété que les amateurs ou simples visiteurs pourront découvrir dans le parc du Prieuré à Madiran, à partir de samedi 14 août, à l'occasion de la grande Fête du vin parrainée cette année par Michel Cardoze. Trente-six vignerons présenteront leurs crus en rouge et en blanc pour ceux qui font également du pacherenc.

« C'est un moment important pour les vignerons. Ils sont là pour rencontrer les consommateurs, expliquer leur démarche, faire déguster leurs productions », explique Robert Dutour. Comme les années précédentes, les visiteurs pourront acquérir un verre de dégustation avant d'entrer dans l'espace réservé aux exposants.

Pour libérer les parents, un espace est dédié aux enfants où ils pourront s'amuser grâce aux animations proposées. « Pour faciliter la vie des visiteurs, nous avons organisé avec les Scouts un service gratuit de transport de caisses jusqu'aux parkings », souligne Sandra Lanne, de la Maison des vins de madiran.

La Fête des vins de Madiran touche un public de vacanciers mais aussi des locaux. « C'est le moment de découvrir ou de redécouvrir le madiran. C'est aussi l'occasion de se retrouver dans une ambiance conviviale où l'accent est mis sur les produits du terroir qui se marient avec le madiran », assure Sandra Lanne. On pourra, cette année encore, manger sur place en dégustant ces produits locaux de qualité.

Cette année, la soirée de samedi se déroulera dans une ambiance salsa. Dimanche, le traditionnel repas sous les platanes sera animé par David Olaïzola. Dimanche toujours, Michel Cardoze, le parrain des fêtes, sera intronisé dans la Viguerie royale de Madiran. Un moment toujours haut en couleur, à l'image de ces deux jours de fête.

Bonne perspectives pour les vendanges 2010

Si la vendange 2010 devrait être supérieure de 2% à celle de l'an dernier, les prévisions de récolte font toutefois apparaître des volumes inférieurs à la moyenne des cinq dernières années.

En France, la récolte viticole 2010 serait supérieure de 2 % à celle de 2009 avec 47,7 millions d’hectolitres toutes régions viticoles confondues, selon les prévisions de FranceAgriMer établies au 21 juillet, mais resterait 2 % en dessous de la moyenne des cinq dernières années. Le conseil spécialisé « filière viticole » évoque « une hausse très modeste ». À juste titre puisque le millésime 2009 a atteint 46,7 millions d’hectolitres.
La récolte en vins d’appellation d’origine protégée (AOP) atteindrait 22,6 Mhl (-1 %), celle de vins avec indication géographique protégée (IGP) 12,9 Mhl (+ 3 %), les autres vins et jus 4,4 Mhl (+ 7 %) et les vins destinés à la production d’eaux-de-vie 7,8 Mhl (+ 8 %). Par rapport à 2009, des hausses de production sont prévues en Champagne (+ 3 %), dans le Languedoc-Roussillon (+ 4 %), le Val de Loire (+ 1 %) ou encore dans les Charentes (+ 7 %), et pour les vins destinés au Cognac et à l’Armagnac (7,8 Mhl contre 7,2 Mhl en 2009).
Dans les autres grandes régions viticoles la récolte devrait plutôt s’orienter à la baisse : -4 % en Bourgogne et dans le Beaujolais, -6 % dans le Sud-Ouest, -1 % dans le Bordelais.
Légèrement en retardPour le conseil spécialisé viticole, la relative faiblesse de la récolte s’explique d’abord par les conditions climatiques du printemps qui n’ont pas été exceptionnelles pour la vigne. Après une belle sortie des grappes, la floraison s’est déroulée tardivement et le froid et l’humidité à ce moment-là ont favorisé la coulure et le millerandage dans la plupart des vignobles. D’ailleurs, « les vendanges seront légèrement en retard » par rapport aux années précédentes, estime le conseil spécialisé.
Mais la modicité de la récolte s’explique surtout par la politique d’arrachage des vignes initiée par l’Union européenne pour la période 2008-2011. « La France perd de 10 000 à 15 000 hectares par an » estime FranceAgriMer. D’ailleurs le repli du vignoble ne date pas d’hier : les superficies viticoles ont perdu 30 000 hectares en France entre 1996 et 2006
Selon Jérôme Despey, le président du conseil spécialisé filière viticole, le potentiel serait relativement bien préservé fin juillet. « Mis à part les pluies diluviennes qui ont frappé le Var et des orages de grêle localisés il n’y a pas eu d’accident climatique majeur » observe-t-il. Idem pour les maladies qui apparaissent pour le moment « bien maîtrisées ».

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu