Avertir le modérateur

23/01/2011

Pays d'Art et d'Histoire d'Arreau

Le Pays d’art et d’histoire des Vallées d’Aure et du Louron

PYRENE, LE SAVOIR FAIRE DES ARTISANS

 

Au terme d’une démarche participative de Pays, le label Pays d’art et d’histoire a été attribué aux Vallées d’Aure et du Louron en janvier 2008 par le Ministère de la Culture et de la Communication.

Il concerne les trois cantons d’Arreau, de Bordères-Louron et de Vielle-Aure, animés en véritable Pays des Vallées autour de la petite « cité patrimoine » d’Arreau.

A qui s’adresse ce label ?

  • Aux habitants mais aussi les « résidents secondaires », car beaucoup d’entre eux, à commencer par leurs enfants, s’attachent au Pays,
  • Aux enfants : ceux des vallées, en relation avec les écoles et le collège d’Arreau ; ceux venus d’ailleurs (classes de découverte, d’environnement, de patrimoine) ; et ceux dont les parents sont en vacances,
  • Aux Visiteurs : touristes, vacanciers, accompagnants non-skieurs, festivaliers, etc.

L’intérêt du label :

Outre les effets économiques d’un tourisme culturel de qualité et mieux réparti sur l’année, le label crée une véritable synergie entre les habitants et les acteurs culturels et touristiques qui partagent l’histoire du Pays, l’animent et font s’exprimer leur patrimoine. Il permet également aux vallées de faire partie du Réseau National des Villes et Pays d’art et d’histoire et de bénéficier ainsi d’une communication à l’échelle nationale.

Les objectifs du Pays d’art et d’histoire des vallées d’Aure et du Louron :

* Le partage de l’histoire dans une démarche participative de Pays « avec et pour les habitants », et pour chacun des villages ;


* La sauvegarde, la mise en valeur, et l’animation du patrimoine sous toutes ses formes :

  1. Le patrimoine naturel et paysager des vallées ;
  2. Le patrimoine architectural (civil et religieux) d’une cinquantaine de villages avec cet art de bâtir en montagne, ces richesses artistiques dont une quinzaine de Monuments Historiques et surtout cette « Voie Sacrée » des églises romanes aux intérieurs resplendissants de retables et de peintures monumentales ;
  3. Le patrimoine des savoir-faire, traditionnels et contemporains, sous forme de « compétences de Pays » : pastorales, forestières, artisanales, technologiques, industrielles, sans oublier le savoir vivre en montagne, à transmettre aux jeunes générations.

* L’initiation du public jeune à l’architecture, au paysage et au patrimoine en développant des actions éducatives (création d’un Service Éducatif) ;

* Le développement d’un tourisme culturel de qualité ;

* L’animation, la découverte et les visites guidées autour de quelques thèmes et lieux forts de Pays, parmi lesquels : « l’étage humain » de la montagne ; la forêt et le pastoralisme ; les chemins ; le fil de l’eau ; la pierre et l’art de bâtir ; les villages ; la frontière ; le pyrénéisme ; la « Voie Sacrée des églises romanes » ;

* La mise en œuvre d’actions et de « services culturels » de Pays dont les routes et circuits à thèmes, les Week-ends du Patrimoine, des expositions, des événements culturels de Pays au printemps et à l’automne.

14/01/2011

Arreau exceptionnel

histoire




PYRENE LE SAVOIR FAIRE DES ARTISANS

 

Un peu d'histoire :
Dès le X° siècle, la vallée fit partie d'un comté d'Aure, à l'existence fragile et instable. Cette petite entité féodale dut composer avec ses puissants voisins, les comtes de Bigorre, de Comminges et d'Armagnac.
La vallée d'Aure fut intégrée aux domaines du roi de Navarre, puis définitivement à la Couronne sous le règne d'Henri IV ( 1607).
Aux XVII° et XVIII° siècles, elle bénéficia d'une certaine autonomie administrative au sein d'un petit pays d'Etats - les Quatre Vallée- regroupant Aure, Neste, Barousse et Magnoac.
Grâce à son enclavement géographique, la vallée connut une existence paisible, échappant aux ravages des guerres de religion.
Liée aux vallées espagnoles, l'utilisation des estives (pâturages) était réglementée par des traités de commerce et de bon voisinage.

Au XVI° et XVIII° siècles, les conflits opposant la France et l'Espagne perturbèrent ces relations sans jamais vraiment les interrompre. A cette époque, les bénéfices venaient du système agro-pastoral dont il fallait préserver l'équilibre. En effet, les familles devaient gérer ensemble le territoire commun, mais aussi à l'intérieur du groupe familial, où l'héritier de la maison tenait la première place. C'est l'aîné qui était le principal héritier.

Vers 1860, la pression démographique trop forte a eu raison de cet équilibre séculaire et a provoqué un spectaculaire exode rural.
A cette même époque, afin d'augmenter le débit de la Neste et pourvoir les plaines du piémont en eau, il est décidé d'aménager les lacs du Néouvielle ( Barrage d'Orédon de 1869 à 1884 - Cap de long 1901-1919). Ces retenues vont aussi servir pour la production hydroélectrique. Cet effort d'aménagement et d'exploitation s'accompagna d'initiatives visant à préserver le patrimoine avec l'ouverture d'un laboratoire à Orédon ( 1922), la réserve du Néouvielle ( 1935).


Maison des Lys à Arreau

La préservation de ce patrimoine naturel représente aujourd'hui un enjeu pour la vallée, dont le dynamisme économique et démographique dépend des activités touristiques.

En 1963, est créée la station de St Lary, en 1970 Piau-Engaly. Enfin, le percement du tunnel Aragnouet-Bielsa en 1976 a permis de désenclaver la Haute Vallée et de l'ouvrir à l'Espagne.

Le village en un clin d'oeil

823 habitants
Altitude moyenne : de 650 à 1750 m
Lat. 42.90° - Long. 0.37°

Carte avec situation d'Arreau en France
> Promenade et découverte en photos
Arreau est un très beau village montagnard de la Bigorre. Ses nombreux attraits en font la destination naturelle pour une halte touristique.
Le charme des vieilles maisons et des monuments est relevé par les deux rivières aux eaux vives qui traversent Arreau. Enfin, les Pyrénées parachèvent harmonieusement ce décor de carte postale.
Au delà de l'intérêt du village, les alentours sont aussi remarquables, avec la réserve naturelle d'Aulon toute proche.
Les sportifs apprécieront les possibilités de randonnées et de pratique de sports extrêmes. Enfin, plusieurs stations de ski proposent des domaines adaptés au ski de fond, au ski de piste et aux autres sports de glisse moderne.

Le clocheton de la mairie qui se détache sur les Pyrénées
Détail de la maison des Lys
Photo de la Neste du Louron
Détail des tuiles d'un toit
Une vue générale du village



03/11/2010

La poule Gasconne

 

PYRENE, LE SAVOIR FAIRE DES ARTISANS

 

Une poule d'antan

Implantée depuis des siècles dans les basses-cours de la Gascogne, cette poule noire issue de l'ancien type gaulois a connu sa notoriété dès le XIVème siècle. Favorite du Roi Henry IV, elle fut de nombreuses années le plat traditionnel du dimanche : la poule au pot. L'intensification de l'agriculture à partir des années 1950 et l'apparition des souches hybrides lui furent fatales car elle s'accommode mal des conditions d'élevage en claustration. Heureusement, quelques passionnés par des concours et des expositions, ont réussi à porter cette race locale jusqu'à aujourd'hui.
Depuis octobre 2003, l’association La Poule Gasconne composée d’amateurs et de professionnels se lance dans l’aventure de relance et de valorisation de cette race.
Fin 2008, la Poule Gasconne devient Sentinelle Slow Food. La même année, sa présence au salon Terra Madre de Turin, organisé par Slow Food, concrétise la reconnaissance de cette démarche.


Des produits de choix pour toutes les occasions

Un mode d’élevage extensif, au fil du temps (au minimum 5 à 6 mois pour un poulet et une poularde, 6 mois pour un coq vierge, 8 mois pour un chapon) et une alimentation traditionnelle offre une qualité de viande si bonne… qu’elle régale tous les gastronomes !
Ainsi, la Poule Gasconne présente une chair d’un blanc rosé et finement persillée, au goût caractéristique, à la viande ferme qui tient bien à l’os et qui s’adapte à toutes les préparations : rôti ou mijotée en sauce…un régal !
Ses œufs (55 à 65 g) à la coquille blanc saumoné libèrent une saveur inouïe.


Un chapon prestigieux

Engraissé au maïs et au lait comme le faisait nos grand-mères, il profite de 6 à 8 mois d'élevage pour développer plus de saveur. Sa viande est moins grasse et plus dense qu'une volaille fermière classique.
Ce chapon de 2,4 à 2,7 kg plumé à sec et effilé, convient à merveille pour un réveillon de 4 à 5 personnes.
Farci selon vos fantaisies puis rôti trés lentement à four moyen, découpez-le, dégustez-le... vous épaterez tous vos convives !

Plumage à sec : Ce savoir-faire ancestral préserve la parure de plumes naturelles, valorise la beauté de la volaille, garantit sa qualité et sa fraîcheur, respecte le satin de sa peau et la saveur de sa chair, conserve plus longtemps ses arômes mais nécessite 5 fois plus de main d'oeuvre.


Un voyage au coeur de la Gascogne

La Poule Gasconne se répartit sur 4 départements : le Gers, les Hautes-Pyrénées, la Haute-Garonne et l’Ariège.


Une démarche vers un signe d’identification de la qualité et de l’origine est en cours.

Chambre de Commerce et d'Industrie de Tarbes et des Hautes Pyrénées Chambre d'Agriculture des Hautes Pyrénées Conseil Général des Hautes Pyrénées

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu