Avertir le modérateur

28/05/2009

Lait d'anesse

                                    Les vertus du lait d’anesse

Dans la littérature et le cinéma, la légende de Cléopâtre revient fréquemment. Dans l'antiquité, cette reine d'Egypte prenait des bains au lait d'ânesse car elle était soucieuse de préserver l'éclat, la jeunesse et la souplesse de sa peau. Il lui fallait au minimum 300 ânesses (et évidemment de nombreux esclaves...)

Des analyses biochimiques du lait d'ânesse permettent de préciser son rôle dermatologique. Ce lait contient beaucoup d'acide gras et de vitamines A, E et F. Par cette composition, ce lait est efficace sur les peaux sèches et les rides : c'est un tenseur naturel, il a le pouvoir de prévenir le vieillissement cutané et celui de régénerer la peau.

L'exploitation de l'ânesse laitière était en honneur chez les peuples anciens. Les Grecs considéraient le lait d'ânesse comme un excellent remède, les Romains en faisaient une boisson de luxe. Hippocrate le recommandait pour toutes sortes de maux : empoisonnements et envenimations, douleurs articulaires, cicatrisation des plaies, etc...

Encore plus proche du lait de femme...traite2.jpg

Au 19ème siècle, et même au début du 20ème, le lait d'ânesse était un remède auquel recouraient nombre de personnes. S'établirent à l'époque, surtout à Paris, beaucoup de "vacheries asiniennes" où s'adressaient les élégantes afin d'obtenir le précieux breuvage. On vendait le lait plus de 8 F le litre (8 F d'avant la guerre de 14-18...). Lorsque cessa cette mode, les établissements se tournèrent vers la production de lait destiné aux enfants en bas âge que leurs mères ne pouvaient nourrir. C'est ainsi que l'Hopital des Enfants Assistés a longtemps entretenu un troupeau d'ânesses. On faisait souvent téter les bébés directement au pis de l'ânesse. En pesant le nourrisson, on s'est aperçu qu'il tétait chaque jour entre un litre et un litre et demi.

Le docteur Parrot, qui gérait la nourricerie à l'Hopital des Enfants Assistés, détaille le cérémonial (Bulletin de l'Académie de médecine, 1882) : "Les écuries où l'on tient les ânesses, saines, propres et bien aérées, ouvrent sur les doroirs où sont les enfants à allaiter. Traitée avec douceur, l'ânesse se prête facilement à allaiter le nourrisson qu'on lui présente. Son trayon est bien adapté à la bouche de l'enfant pour la préhension et la succion. L'infirmière s'asseoit sur un escabeau à droite de l'animal et près de sa croupe. Elle porte avec sa main gauche la tête de l'enfant, ses genoux servant d'appui au reste du corps. La main droite sert particulièrement à agir sur la mamelle, qu'elle presse de temps en temps pour faciliter l'écoulement du lait, surtout si l'enfant est faible. On fait téter les enfants cinq fois pendant la journée et deux fois pendant la nuit. Une ânesse peut nourrir trois enfants de cinq mois".hospice.jpg

 Produits au lait anesse

100_2620.JPG

 

 

 

 

 

Merci à l’asinerie de feillet 

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu