Avertir le modérateur

14/10/2010

Récolte 2010 dans le Madiran

Publié le 12/08/2010 10:41 | Ar. P.
Du 14/08/2010 au 15/08/2010

Madiran. Goûtons voir si le vin est bon

La récolte 2010 s'annonce bonne comme celle de 2009./Photo DDM, Laurent Dard.
La récolte 2010 s'annonce bonne comme celle de 2009./Photo DDM, Laurent Dard.
La récolte 2010 s'annonce bonne comme celle de 2009./Photo DDM, Laurent Dard.

Madiran célèbre le vin, samedi 14 et dimanche 15 août. L'occasion pour les amateurs de rencontrer les vignerons dans une ambiance conviviale et détendue.

Tanin enrobé, souple ou plus corsé, c'est selon le tempérament de chacun. Le madiran, lui, s'est adapté au goût actuel. « Sans perdre sa personnalité, sa structure charpentée, le madiran de nouvelle génération se fait plus rond et correspond mieux aux attentes du consommateur », livre Robert Dutour, le président du Syndicat des vins de madiran. Une richesse et une variété que les amateurs ou simples visiteurs pourront découvrir dans le parc du Prieuré à Madiran, à partir de samedi 14 août, à l'occasion de la grande Fête du vin parrainée cette année par Michel Cardoze. Trente-six vignerons présenteront leurs crus en rouge et en blanc pour ceux qui font également du pacherenc.

« C'est un moment important pour les vignerons. Ils sont là pour rencontrer les consommateurs, expliquer leur démarche, faire déguster leurs productions », explique Robert Dutour. Comme les années précédentes, les visiteurs pourront acquérir un verre de dégustation avant d'entrer dans l'espace réservé aux exposants.

Pour libérer les parents, un espace est dédié aux enfants où ils pourront s'amuser grâce aux animations proposées. « Pour faciliter la vie des visiteurs, nous avons organisé avec les Scouts un service gratuit de transport de caisses jusqu'aux parkings », souligne Sandra Lanne, de la Maison des vins de madiran.

La Fête des vins de Madiran touche un public de vacanciers mais aussi des locaux. « C'est le moment de découvrir ou de redécouvrir le madiran. C'est aussi l'occasion de se retrouver dans une ambiance conviviale où l'accent est mis sur les produits du terroir qui se marient avec le madiran », assure Sandra Lanne. On pourra, cette année encore, manger sur place en dégustant ces produits locaux de qualité.

Cette année, la soirée de samedi se déroulera dans une ambiance salsa. Dimanche, le traditionnel repas sous les platanes sera animé par David Olaïzola. Dimanche toujours, Michel Cardoze, le parrain des fêtes, sera intronisé dans la Viguerie royale de Madiran. Un moment toujours haut en couleur, à l'image de ces deux jours de fête.

Bonne perspectives pour les vendanges 2010

Si la vendange 2010 devrait être supérieure de 2% à celle de l'an dernier, les prévisions de récolte font toutefois apparaître des volumes inférieurs à la moyenne des cinq dernières années.

En France, la récolte viticole 2010 serait supérieure de 2 % à celle de 2009 avec 47,7 millions d’hectolitres toutes régions viticoles confondues, selon les prévisions de FranceAgriMer établies au 21 juillet, mais resterait 2 % en dessous de la moyenne des cinq dernières années. Le conseil spécialisé « filière viticole » évoque « une hausse très modeste ». À juste titre puisque le millésime 2009 a atteint 46,7 millions d’hectolitres.
La récolte en vins d’appellation d’origine protégée (AOP) atteindrait 22,6 Mhl (-1 %), celle de vins avec indication géographique protégée (IGP) 12,9 Mhl (+ 3 %), les autres vins et jus 4,4 Mhl (+ 7 %) et les vins destinés à la production d’eaux-de-vie 7,8 Mhl (+ 8 %). Par rapport à 2009, des hausses de production sont prévues en Champagne (+ 3 %), dans le Languedoc-Roussillon (+ 4 %), le Val de Loire (+ 1 %) ou encore dans les Charentes (+ 7 %), et pour les vins destinés au Cognac et à l’Armagnac (7,8 Mhl contre 7,2 Mhl en 2009).
Dans les autres grandes régions viticoles la récolte devrait plutôt s’orienter à la baisse : -4 % en Bourgogne et dans le Beaujolais, -6 % dans le Sud-Ouest, -1 % dans le Bordelais.
Légèrement en retardPour le conseil spécialisé viticole, la relative faiblesse de la récolte s’explique d’abord par les conditions climatiques du printemps qui n’ont pas été exceptionnelles pour la vigne. Après une belle sortie des grappes, la floraison s’est déroulée tardivement et le froid et l’humidité à ce moment-là ont favorisé la coulure et le millerandage dans la plupart des vignobles. D’ailleurs, « les vendanges seront légèrement en retard » par rapport aux années précédentes, estime le conseil spécialisé.
Mais la modicité de la récolte s’explique surtout par la politique d’arrachage des vignes initiée par l’Union européenne pour la période 2008-2011. « La France perd de 10 000 à 15 000 hectares par an » estime FranceAgriMer. D’ailleurs le repli du vignoble ne date pas d’hier : les superficies viticoles ont perdu 30 000 hectares en France entre 1996 et 2006
Selon Jérôme Despey, le président du conseil spécialisé filière viticole, le potentiel serait relativement bien préservé fin juillet. « Mis à part les pluies diluviennes qui ont frappé le Var et des orages de grêle localisés il n’y a pas eu d’accident climatique majeur » observe-t-il. Idem pour les maladies qui apparaissent pour le moment « bien maîtrisées ».

30/03/2010

Le Mohair des Pyrénées

etreter chevre angora.jpgLa chèvre angora est une race caprine originaire d'Asie Mineure.C'est une chèvre de petite taille (35 à 50 kg), très rustique, bien adaptée aux régions arides.La robe est entièrement blanche aux mèches longues, soyeuses et lustrées. Les poils poussent d'environ 2,5 cm par mois. Ils servent pour la confection de la laine mohair.Au plan mondial, les principales régions d'élevage des chèvres angora se situent en Turquie, en Afrique du Sud, en Argentine et en Australie.

La laine mohair a pour caractéristique de joindre à son pouvoir isolant thermique (du froid comme du chaud) une très grande légèreté. Elle est notamment utilisée avec des fibres synthétiques pour la réalisation de peaux de phoque pour le ski de randonnée.

Des chèvres angora sont élevées actuellement en France. La plupart des éleveurs vendent directement le mohair en produits finis. Une charte de qualité "le mohair des fermes de France" a été élaborée. Le mohair est aussi utilisé pour créer des perruques au poupées, comme les Pullip par exemple.

 

 Histoire :

 

Connue 2 000 ans avant JC au Tibet, c'est dès le 4ème siècle avant J.C, des tablettes de Summer témoignent de la présence des chèvres Angora et les grecs de l'antiquité racontent la célèbre histoire de Jason et la toison d'Or.

A partir du 11ème siècle, elle s'ébroue sur les plateaux de l'Anatolie en Turquie, au coeur de la province d'Angora (de nos jours Ankara). Là se développe le premier artisanat du mohair : ce mot provient de Mukhayyar : "Celle qui est choisie, la plus belle". Sa brillance, son élasticité, son confort et la beauté de ses couleurs séduisent les sultans et font sa renommée.

Dès le 16ème siècle, l'Europe commence à importer des fils et des vêtements turcs. Ce n'est qu'au 19ème s qu'elle dispose enfin de fibre brute et développe une véritable industrie du mohair, principalement en Angleterre et en France.

En France, au 15ème siècle, Jacques Coeur, grand argentier du roi Charles VII, fait venir un troupeau de ces "caprins à poil long, ondulé, doux et propres à la teinture". Ce troupeau est installé à la ferme de la Chevrottière dans les environs de Saint-Pourcain- sur-Sioule en Allier. On y apprend que le pelage de ces chèvres d'Orient servit pour le tissage précieux de linges lithurgiques et d'habits sacerdotaux des moines du prieuré du Montet. Hélas, les troupeaux ne survivent pas aux famines de l'époque. 

 

Ce n'est que dans les années 80 que des éleveurs à l'âme de pionniers ont réussi sa réintroduction, après bien des pérégrinations, sur les pâturages français. Sa rusticité lui a permis de s'adapter à tous les milieux et à tous les climats. La chèvre à la toison somptueuse s'est installée dans les fermes de France et, s'y trouvant bien a décidé d'y rester.
 

Elevage :

La rusticité de la chèvre angora et le mode d'alimentation lui permettent d'exploiter des végétaux dédaignés par d'autres ruminants. C'est un animal consommateur d'espace.En France, la taille du cheptel, ainsi que la conduite des animaux, présentent de grandes variations. On rencontre des troupeaux allant de 10 à 250 bêtes, avec des systèmes d'élevage allant du "zéro pâturage" à "l'extensif". Cependant, l'essentiel des structures a un système de fonctionnement de type semi-extensif, avec des pâturages troupeau cevre.jpgfournissant une ration de base, et une complémentation en fin de gestation, lactation et croissance. La concentration moyenne d'animaux par hectare est comprise entre 8-10 chèvres. La période de reproduction se situe généralement d'août à novembre, vers l'âge de 18 mois, en raison de son cycle saisonnier. La durée de gestation étant de 5 mois, la chèvre Angora donne naissance entre janvier et mai à un ou 2 chevreaux. Les naissances gémellaires sont courantes.

 

 

 

 

Chèvres célèbres :

- Amalthée : la fameuse chèvre de la mythologie grecque qui nourrit Zeus enfant. Sa corne, brisée par le jeune dieu, fut transformée en Corne d'Abondance.

- Kurai : la compagne d'Esméralda, héroïne du roman Notre Dame de Paris de Victor Hugo

- Blanquette : la chévre de Monsieur Seguin, l'émouvante et inoubliable héroïne des célèbres Lettres de mon moulin d'Alphonse Daudet

- Biquette, monture de Pirlouit, dont les coups de cornes sont souvent une arme redoutable dans les combats dans les Johan et Pirlouit, de Peyo

 

Le Mohair des Pyrénées :

100_1886.JPGA Aulon, petit village au coeur de la vallée d'Aure, des éleveurs produisent le mohair issu uniquement du troupeau dont la sélection génétique rigoureuse menée depuis 25 ans leur permet de proposer un mohair de très grande qualité, remarquable pour sa douceur exceptionnelle, sa légèreté et sa brillance.

L'atout majeur de cette production est la qualité haut de gamme des produits proposés, notamment les chaussettes en Mohair : très confortables, elles sont très isolantes du froid, absorbent l'humidité, très résistantes aux frottements, pour le ski, la marche, dans les bottes, mais aussi pour la ville, à la maison en chaussons.

 

 

 

 

 

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu