Avertir le modérateur

27/01/2011

Le Chateau Laffitte-Teston et Gault et Millau




  • Bon rapport qualité-prix
Jean-Marc Laffitte passe difficilement inaperçu: il faut dire qu'il a de la voix et une certaine carrure. Tout a commencé en 1983, année où il hérite de 9 hectares de vignes. En 20 ans, non seulement le domaine a dépassé la quarantaine d'hectares (tannat et cabernets majoritaires), mais il compte surtout parmi les incontournables producteurs de madiran.

LE VIGNOBLE

Appellation principale :

Madiran

Type de production :

Raisonnée

Surface du vignoble :

Surface totale 42 ha
Surface rouge 33,7 ha
Surface blanc 8,4 ha

Type de vendange :

100 % manuelles

Liste des cépages avec leur surface :

Cabernet franc
Cabernet sauvignon
Gros Manseng
Petit Courbu
Petit Manseng
Tannat

Age moyen des vignes :

60 ans

Production :

220000 bouteilles/a

Vins du domaine

Pacherenc du Vic Bilh Rêve d'Automne, 2008, blanc 15,5/20

Château Laffite-Teston Madiran Vieilles Vignes - Elevé en Fûts de Chêne, 2007, rouge 14,5/20

Pacherenc du Vic Bilh Ericka - Elevé en Fûts de Chêne, 2008, blanc 14,5/20


11/12/2010

Recompenses au Chateau Laffitte Teston


LES INFOS DE "JEAN MARC"


Les Vendanges

Les vendanges débutées le 28 septembre se sont déroulées dans de superbes conditions. Les efforts de toute une année de travail se jouent sur quelques jours et voilà la récompense :
UN GRAND MILLESIME DE MADIRAN 2010
Que du bonheur !!!
Nous ramasserons le Pacherenc dans quelques jours. Pour le moment, l’état sanitaire des raisins est exceptionnel. La dégustation des baies régale nos papilles et nous donne grande confiance dans la qualité finale de notre Pacherenc.

 

 

Récompenses et distinctions

« Pacherenc « Ericka » : Coup de cœur au Guide Hachette et élu « Vin Ambassadeur » pour l’année 2010/2011
Pacherenc Moëlleux « Rêve d’Automne » : Elu « Vin Ambassadeur » pour l’année 2010/2011
Madiran « Vieilles-Vignes » : Médaille d’argent au Concours Général Agricole de Paris.

Rédactionnel sur Joris et Ericka, sur nos Madiran et Pacherenc, sur le magazine « Le Point » sur le magazine Canadien « Ricardo » et dans divers autres revues, magazines et guides.


Une altesse royale fait halte à Pau
La princesse Victoria de Suède et son mari, le prince Daniel, ont pu pour cette occasion apprécier notre Madiran « Vielles-Vignes » car cette cuvée avait été sélectionnée pour leur repas.

 

03/11/2010

Le sol des vignobles

La vigne vit. C’est l’une des plantes les plus diversifiées qui soient, et certainement celle qui a fait le plus rêver les hommes depuis l’Antiquité, tous peuples confondus. C’est le “nerf” de la terre, le végétal qui s’accorde le mieux à l’homme en créant grâce à lui un aliment exceptionnel, le vin. La vigne a besoin d’équilibre et d’être en bonne santé, et prospère entre les 28e et 50e degrés de latitude, sous un climat tempéré de préférence (un cep gèle à -15 °C), dans les deux hémisphères. Son lieu de prédilection est toujours le coteau, qui permet toutes les nuances de l’ensoleillement : il suffit de se promener en Bourgogne ou à Saint-Émilion pour comprendre l’influence de l’exposition des vignes, et la différence qualitative entre les vignobles de côtes (ou mi-côtes) et ceux de la plaine. La vigne a besoin de souffrir pour s’exprimer pleinement, même si elle s’habitue à la plupart des terrains, sur la plupart des continents. On la trouve en bordure de mer (France, Italie, Afrique du Sud, Californie, Grèce, Afrique du Nord, Australie, Chili…), comme en régions continentales (Europe, Chine, Russie…), où ce sont surtout les fleuves, les lacs et les rivières qui jouent un rôle prépondérant. Elle a aussi besoin d’une humidité régulière, mais pas de beaucoup d’eau. Trop d’eau, dans des terrains trop riches, ne donnerait que des bons raisins, pas mieux. La vigne appartient au genre Vitis, et c’est la famille de Vitis vinifera qui produit les meilleurs vins. Chaque cépage doit être adapté à un sol et à un microclimat particulier, en tenant compte aussi bien de sa précocité que du style de vins que l’on veut faire. Il faut donc s’occuper de la vigne, qui a besoin d’être parfaitement tenue pour produire un raisin de qualité. Son palissage, son espacement entre les rangs, son nombre de pieds à l’hectare (3 000 à 10 000 pieds/ha !) sa taille courte ou haute, son effeuillage, son éclaircissage, les labours pour aérer la terre et favoriser les rétentions d’eau, la fumure, les protections contre le gel et la grêle, les traitements contre ses parasites… tout concourt à la chouchouter et à maîtriser les rendements si l’on veut faire du bon vin.

Les différents sols

- Alluviaux (dépôts) : déposés par un torrent, composés pour la plupart de limon, de sable et de graviers, très fertiles. Se rencontrent en Savoie.

- Ardoise : roche dure, qui provient de la compression d’argile, de limon et de sable, qui retient la chaleur.

- Argile : une roche à grain fin, qui retient facilement l’eau (Jura…).

- Argileux (sols) : sols sédimentaires comprenant les argiles, les glaises, les marnes et les limons.

- Calcaire : roche sédimentaire alcaline, qui favorise la production de raisin au taux d’acidité assez élevé, comme dans la Loire (Pouilly-Fumé…).

- Calcaire (sol) : sol de carbonates de calcium et de magnésium, qui permet aux racines de pénétrer la terre et leur assure un excellent drainage. Le meilleur exemple est le territoire des grands crus de Saint-Émilion (et d’Alsace).

- Carboné (sol) : les sols carbonés les plus courants sont la tourbe, le lignite, le charbon et l’anthracite.

- Craie : roche alcaline poreuse qui favorise la production de raisin au taux d’acidité élevé, et convient aux cépages blancs.

- Crasse de fer : couche riche en fer que l’on trouve dans le Libournais, principalement à Pomerol, et aussi à Saint-Julien.

- Ferrugineuse (argile) : argile assez riche en fer.

- Galets : possèdent les qualités idéales d’attirer la réverbération du soleil et de conserver la chaleur du jour durant la nuit (Châteauneuf-du-Pape).

- Granite : roche dure, riche en minéraux, qui retient la chaleur.

- Graves : cailloux siliceux, qui assurent un excellent drainage et conviennent parfaitement à la vigne, lui imposant de chercher sa propre nourriture. On retrouve des sols de Graves sablonneuses dans le Libournais, et des marnes graveleuses dans le Jura.

- Grès : roche sédimentaire composée de particules.

- Humus : matière organique contenant des bactéries et des micro-organismes. Alimente les plantes.

- Kimmeridgiens (sols) : sols de marne Calcaire, que l’on trouve à Chablis ou à Sancerre.

- lignite : matière carbonée, chaude, très fertile ; on la trouve en Champagne.

- limon : sol tendre et friable, composé d’argile, de sable et de vase. Trop fertile.

- marne : argile Calcaire qui retarde la maturation du raisin et en augmente l’acidité (Bourgogne, Alsace…).

- Mica : sol assez maigre, à base de poudre de granit (Condrieu…).

- Molasse : grès tendre et friable, souvent Calcaire, que l’on trouve dans certaines régions du Bordelais.

- Moraine Glaciaire : sol rocheux formé d’Ardoise, de schiste et de Calcaire. Classique des vignobles de montagne.

- Quartz : minéral le plus commun et le plus abondant, présent dans de nombreux sols, qui réduit l’acidité du vin.

- sable : sol chaud et aéré, qui assure un bon drainage. Ne fait pourtant pas assez souffrir la vigne.

- schiste : roche cristalline riche en potassium et en magnésium, qui retient bien l’eau, et convient tout à fait à la vigne.

- Silex : roche qui emmagasine la chaleur, et donne des vins très typés, au fameux goût de “pierre à fusil” (Loire…).

- Silice : sol assez acide de nature cristalline, dont l’archétype se trouve en Bourgogne, allié à de l’argile et du Calcaire.

- Tuffeau : roche volcanique, Calcaire, que l’on retrouve en Touraine (Chinon, Bourgueil…)

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu