Avertir le modérateur

10/02/2010

La myrtille

myrtille1.jpgOriginaire d'Amérique du Nord, la myrtille cultivée (vaccinium corymbosum) est le fruit des Amérindiens.
Parce que sa fleur forme une étoile à cinq branches, ceux-ci pensaient que la myrtille était envoyée par le « Grand Esprit » pour calmer la faim de leurs enfants en période de disette. Ils la séchaient pour la consommer toute l’année.
C’est au début du 19ème siècle que le botaniste américain Frédéric Coville a sélectionné ces myrtilles pour créer des variétés plus faciles à cultiver. Les premières cultures en Amérique du Nord sont réalisées vers 1920. Son introduction en Europe (Allemagne) date de 1934. En France, après quelques essais, c’est à partir de 1985 que se développe la culture.

 

La cousine d’Amérique :

La  myrtille cultivée est encore appelée myrtille arbustive car elle pousse sur des arbustes qui peuvent atteindre jusqu'à 2 mètres de hauteur au stade adulte. Les botanistes la nomment Vaccinium Corymbosum car les fruits poussent par petites grappes ; ce sont les corymbes. C'est une proche cousine de la myrtille sauvage (Vaccinium myrtillus) que l'on trouve en France dans les massifs montagneux des Vosges, du Massif Central et des Pyrénées.

 

Les noms de la myrtille

Brimbelle, bleuet, airelle noire, raisin des bois.la myrtille porte de nombreux noms. De quoi parle-t-on ?

Le mot myrtille vient de vaccinium myrtillus, notre myrtille sauvage. Par ressemblance, myrtille est devenu le terme générique qui regroupe les espèces botaniques de la famille des Vaccinium à baies bleues.
Dans les Vosges, vaccinium myrtillus est appelée brimbelle, et dans d’autres régions française, elle porte le nom d’airelle noire, de raisin des bois, d’abrêt-noir etc. Dans les tourbières on trouve aussi Vaccinium uliginosum, soit la myrtille bleue ou myrtille de loup ou myrtille de marais.

Vaccinium corymbosum est une espèce de myrtille qui pousse naturellement sur le continent américain et qui a été domestiquée au 19e siècle. C'est la myrtille cultivée, encore appelée myrtille arbustive, traduction de l'américain highbush blueberry. Les québecois eux l'appellent bleuet en corymbe.
Dans la partie Nord des Etats-Unis et surtout au Canada, l'espèce sauvage est Vaccinium angustifolium. Les anglophones l’appellent lowbush blueberry. C’est le bleuet nain du Québec.
Ainsi nos cousins francophones du Québec n’utilisent que le mot bleuet pour désigner la myrtille. A ne pas confondre avec le nom bluet qui est une marque déposée par les producteurs de myrtille cultivée du massif vosgien.
Enfin sur le continent américain on trouve aussi Vaccinium ashei Reade, nommée Rabbiteye blueberry. Les variétés rabbiteye sont plus adaptées aux région chaudes du sud-est américain car elles n'ont pas de besoin en froid.
Il existe aussi des hybrides de V corymbosum avec des vaccinium à faible besoin en froid. Ces nouvelles variétés sont cultivées en Floride, en Californie, l’Amérique du Sud, dans le sud de l'Europe ou en Australie et en Nouvelle-Zélande.

 

L’Europe deuxième producteur mondial :

En 2003, la myrtille arbustive concerne près de 35 000 ha dans le monde (source David Brazelton 2003). Le continent Nord Americain totalise à lui seul 26 590 ha, et pèse plus de 82% de la production.

La myrtille cultivée se caractérise par des baies rondes et bleues, d'environ 16 mm de diamètre. Sa chair est blanche, au goût agréablement acidulé, et elle ne tâche pas !

180px-Vaccinium_myrtillus_RecolteAuPeigne.jpgLa myrtille sauvage présente en revanche des baies noires, beaucoup plus petites. Sa chair est très colorée au parfum plus marqué. Aujourd'hui, la plupart des myrtilles commercialisées en France sont cultivées. La myrtille sauvage occupe en revanche les rayons des surgelés, des confitures ou des conserves et l'on peut la trouver occasionnellement sur les marchés en été.

 

 

Un fruit 100% vitalité

La myrtille fournit de la vitamine E et de la vitamine C en quantité non négligeable, et surtout des niveaux records de flavonoïdes. Ces substances spécifiques regroupent plusieurs molécules connues pour leurs vertus anti-oxydantes : catéchines, biflavanes. Elles sont impliquées dans la défense des vaisseaux sanguins, elles favorisent la fluidité du sang et sont impliquées dans la protection des maladies cardio-vasculaires.

Les anthocyanes sont aussi très abondants dans ce fruit (400 à 500 mg/100 g). Ces pigments se révèlent tout autant précieux puisqu’ils potentialisent l’activité de la vitamine C. La myrtille contient enfin des fibres (3 à 5 g/100 g) qui sont bien tolérées par l’organisme et assurent ainsi une action régulatrice sur l’intestin.

 

 Effet sur la vision

La preuve scientifique de l'action des myrtilles sur les pathologies oculaires remonte aux années 1980. Les pouvoirs antioxydants de la myrtille sont à l'origine des effets protecteurs et bénéfiques sur la cataracte.

Effet sur la mémoire

Une propriété remarquable du jus de myrtilles est sa capacité à restaurer la mémoire des rats âgés : démontré par J.A.Joseph à Boston, cet effet a été confirmé depuis par d'autres équipes. On ignore encore si ce bénéfice pour la mémoire est reproductible chez l'Homme.Les chercheurs étudient des solutions thérapeutiques dans d'autres domaines (prévention des cancers ou maladies dégénératives).

 

Les produits :

 

Découvrez  les multiples produits fabriqués à partir de la myrtille :

confiture myrtille.JPG- les confitures

100_1260.JPG- les vinaigres

100_2835.JPG- les apéritifs ou alcools (eau de vie)

100_1207.JPG- les pâtés

 

 

 

 

 

 

 

16:43 Publié dans Terroir | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : myrtille, pyrenees, terroir

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu