Avertir le modérateur

28/01/2011

Tissu des Pyrénées

PYRENE, LE SAVOIR FAIRE DES ARTISANS

Les secrets du tissu des Pyrénées

C'est à la fin du XIXe siècle qu'apparaît le tissu des Pyrénées dans la vallée de Bagnères-de-Bigorre, constitué de laine tricotée à la main par les femmes, puis frottée avec des chardons par les hommes durant les longues soirées d'hiver.

Devant le succès rencontré par cette nouvelle matière, des industriels s'y intéressent et les usines vont fleurir. Au total 2.000 emplois seront créés. Le tissu des Pyrénées restera localisé durant toutes ces années. Une seule usine, aujourd'hui, perpétue la tradition, à Cieutat : la nouvelle société du Val d'Arize, créée en 1978 par M. Lopez, reprise aujourd'hui par William Lopez et sa compagne Nicole Aznar. Une passion et un savoir-faire qui se transmettent de génération en génération.

Comment fait-on aujourd'hui un tissu des Pyrénées chez Val d'Arize ? Tout commence par l'ourdissage. II s'agit de préparer les fils de chaîne du tissu pour les monter ensuite sur les métiers à tricoter. Pour une pièce unie de 1,70 m de laine, 1.700 fils sont ainsi tendus et enroulés sur des rouleaux métalliques souples.

Vient alors le tricotage. Il est pratiqué selon le système Rachel, savant mélange de tissage et de tricotage. Cette combinaison des deux techniques confère au tissu solidité et souplesse. Les fils de trame sont alors entremêlés aux fils de chaîne.

Enfin, le grattage. C'est sur une laineuse ou gratteuse que ce tricot devient tissu des Pyrénées. Les rubans métalliques industriels employés à la place des anciens chardons naturels permettent d'obtenir une étoffe épaisse et pourtant légère, douce au toucher. « L'entreprise reste familiale, explique William Lopez, nous employons une douzaine de salariés et exportons dans le monde entier. Notre priorité, c'est la qualité et non le rendement. Ce tissu des Pyrénées reste unique car il vous réchauffe quand vous avez froid… et vous garde au frais quand vous avez chaud. »

(la dépêche)

 

Tissu des Pyrénées made in Bagnères

confection

Une belle activité dans l'atelier./Photo S.P.
Une belle activité dans l'atelier./Photo S.P.
Une belle activité dans l'atelier./Photo S.P.

Depuis plus de 30 ans, la société Val d'Arizes produit du tissu des Pyrénées. C'est le dernier atelier de confection sur le secteur de Bagnères-de-Bigorre et qui exporte partout en Europe.

De nombreux ateliers de confection existaient encore à Bagnères-de-Bigorre et dans la vallée, il y a une vingtaine d'années. Aujourd'hui, un seul reste, la société Val d'Arizes installée à Cieutat. Ici, ce sont 35 salariés qui tissent et tricotent la laine depuis plus de trente ans pour fabriquer le tissu des Pyrénées, matière unique, authentique et naturelle. Tricoté dans ces ateliers, à partir des laines les plus fines, ce tissu est apprécié et reconnu pour ses nombreuses qualités : chaleur, douceur, légèreté, bien-être et confort. Leur savoir-faire, mélange de technicité et d'artisanat, fait du tissu des Pyrénées une matière unique, authentique, naturelle, de fabrication française. C'est à la fin du XIXe siècle qu'apparaît ce tissu dans la région de Bagnères-de-Bigorre dans les Hautes-Pyrénées. À l'origine, la laine était tricotée à la main et grattée avec des chardons naturels pour obtenir un tissu gonflant. Devant le succès rencontré par cette nouvelle matière, des industriels s'y intéressent et créent quelques usines. La diffusion des produits restera cependant essentiellement locale, d'où la dénomination : Tissu des Pyrénées. Val d'Arizes, entreprise de dimension humaine, use, depuis plus de trente ans, de tout son professionnalisme pour répondre et s'adapter aux attentes de sa clientèle. Ses maîtres mots : service, qualité, réactivité.

Mme Aznar, directrice du Val d'Arizes, nous explique : « Aujourd'hui, Val d'Arizes diffuse ses vêtements sur toute la France et exporte principalement sur l'Europe, par le biais de boutiques de lingerie, de linge de maison, merceries bonneteries, magasins traditionnels… Dotés de métiers perfectionnés, nous utilisons tout notre savoir-faire pour exploiter les qualités de la laine sans la martyriser. Nous la tissons, tricotons, grattons, bichonnons dans nos ateliers au pied des Pyrénées. Et parce que nous utilisons les plus belles laines, mouton mérinos et alpaga, nos tissus tiennent leurs promesses. Les collections sont également créées et confectionnées dans nos ateliers. Les modèles se déclinent au féminin et au masculin, dans une large palette de coloris réalisés dans un total respect de l'environnement avec des colorants aux normes européennes. En tissu des Pyrénées ou en tricot : vestes, robes de chambre, ponchos, écharpes…, plaisir d'un bien-être et d'une chaleur naturelle et unique pour une activité confortable ou la quiétude du cocooning. » (La dépêche 06/01/2011)

22/01/2011

Histoire du vêtement Pyrénéen


lin cultivé sur une parcelle réservée, laine et cuir des moutons, bois pour les sabots...
Collection Musée Pyrénéen Lourdes


Collection Bibliothèque de Toulouse

HISTOIRE DU VETEMENT

...Les vêtements des habitants des Pyrénées,
fabriqués artisanalement à partir des ressources locales (laine, lin, chanvre) étaient adaptés aux conditions de la vie.
Echanges commerciaux et fréquentation des Pyrénées par curistes et touristes ont introduit le coton, la soie pour les plus riches et la prise en compte de la mode “parisienne”..."

LES DIFFERENTS COSTUMES

Mariage sortant de l'église - Lithographie de Maurice 1850

Hommes et femmes portaient communément des guêtres en laine, tricotées ou tissées, parfois des bas tricotés (blancs ou de couleurs variées).
Abarques, sabots, sandales, suivant la saison (et le niveau social) chaussaient hommes et femmes.

Les dessins ou lithographies les représentent parfois pieds nus. Les souliers ont été longtemps réservés aux jours de fête. Les hommes ont porté la culotte à pont, de couleur foncée, remplacée progressivement à partir de la Révolution par le pantalon. Ils enroulaient une large ceinture de lainage rouge, bleue, noire autour de leur taille.

Le gilet (en tissu uni ou bicolore, ou tricoté) était complété par une veste courte et ample (même tissu de laine que le pantalon ou tricotée). Dans la plaine, le port de la "chamarre", ample blouse de toile unie ou rayée s'est répandu (marchés, sorties non cérémonieuses...). Le long bonnet, la barétine (en laine tricotée ou tissée) s'est raccourci (genre bonnet phrygien), puis a laissé place au béret.


Les vêtements,
malgré des textiles et une conception générale commune, ne donnaient pas d'impression d'uniformité. Différences de conditions de vie et de travail étaient perceptibles dans la qualité des étoffes, la longueur des "jupons" ou robes, un ajustement plus ou moins recherché, les dentelles, les rubans, les bijoux.

Superposition de "jupons" rayés ou unis associés à un "casabet" avec ou sans manches, permettaient aux femmes de s'adapter aux conditions climatiques et autres travaux effectués. La robe pouvait se relever à l'avant et se fixer à l'arrière. Un grand tablier protégeait la robe ou le "jupon". Châles et "mouchoirs de cou" s'ajoutaient.


Les chemises
longues en toile blanche (lin ou coton), utilisées le jour et la nuit par tous, s'ornaient plus ou moins de plis, broderies (et dentelles pour les femmes). A partir du XIXème siècle, elles ont coexisté avec chemises courtes et pour les femmes jupons et culottes fendues.

Aux coiffes en lin, coton ou mousseline, parfois richement brodées et ornées de dentelles, s'est substitué le "mouchoir de tête" savamment noué. Le "capulet" reste indissociable du vêtement traditionnel féminin de notre région..." (Entar Dançar Bigorra, F.O.L des Hautes-Pyrénées)

20/01/2011

Veste d'intérieur homme

PYRENE, LE SAVOIR FAIRE DES ARTISANS

VESTES d'intérieur homme

La veste d'intérieur , c'est l'assurance de faire des économies d'énergie. Elle vous permettra, en effet, pendant les grands froids de vous réchauffer à moindre coût, puisqu'avec elle, vous n'aurez pas besoin d'augmenter la température de votre chauffage. Voilà donc un moyen simple et efficace pour diminuer ses dépenses et préserver notre planète. En plus, vous pourrez choisir des modèles bio , réalisés à partir de laine des Pyrénées par exemple. Alors n'hésitez plus, l'essayer c'est l'adopter !

Les caractéristiques de la veste d'intérieur

Quelle est la différence entre une veste d'intérieur, une robe de chambre et un peignoir ? Tout est une question, en fait, de longueur et d'usage. Le peignoir est un vêtement qu'on utilisera principalement à la sortie de son bain, alors que la veste d'intérieur et la robe de chambre seront portées au-dessus d'un pantalon et d'un haut. En outre, la robe de chambre sera plus longue que la veste d'intérieur. Au-delà de ces différences, voici les autres caractéristiques de la veste d'intérieur.

1117 12.56.jpg
  • Quasiment toutes les vestes ont un col châle.
  • Il y a un revers des manches.
  • Rares sont les vestes à boutons, les modèles les plus courants comportent en fait une ceinture sous passants à nouer.
  • Les tailles sont les mêmes que les tailles courantes : taille S ,taille M ,taille L ,taille XL ,taille XXL .

Les matières

Les modèles les plus courants sont en laine et en courtelle.

 

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu