Avertir le modérateur

17/10/2010

Récolte 2010 dans le Tursan

Publié le : 24.09.2010

Les vendanges ont démarré dans les vignobles de Chalosse et du Tursan

Depuis une semaine, les machines à vendanger sillonnent les vignes du Tursan. Suite à un été très sec, les baies sont saines, sucrées, mais un peu petites sur certaines parcelles.

Les dates de vendanges dans les exploitations sont déterminées par la coopérative en fonction des taux de sucre/acide et de tests de dégustation, mais aussi des volumes par type de vins que la coopérative souhaite élaborer © Le Sillon

Avec un petit retard par rapport à l’an dernier, le top départ des vendanges dans le Tursan et la Chalosse a été donné la semaine dernière, sur le cépage le plus précoce, le sauvignon blanc. Il servira à l’élaboration des blancs secs du Tursan. Maintenant, et depuis très tôt le matin pour préserver la qualité des raisins et des jus, les machines à vendanger sont dans les parcelles de cabernet destinées à l’élaboration des rosés.
L’été doux et sec aurait pu laisser présager des vendanges précoces si la sécheresse n’avait pas entraîné de petits retards dans le stade végétatif. « Après un printemps pluvieux, nous n’avons pas eu de pluie du 15 juin à début septembre. Les vignes en ont souffert à partir de la mi-août » explique Régis Laporte, le directeur de la cave coopérative des Vignerons Landais.
Des pluies bienvenues Les grosses pluies de début septembre ont été providentielles pour régénérer le feuillage et relancer son activité afin d’aborder la phase de maturation du raisin dans de bonnes conditions. « Elles sont arrivées en dernière limite et ont évité de grosses hétérogénéités de rendements dans certains terrains » rapporte Alain Lafitte, administrateur de la cave et responsable de la commission technique.
Malgré tout, avec le stress hydrique sur les parcelles les plus asséchantes, les baies sont petites car peu riches en eau, laissant craindre des pertes de rendement jusqu’à 10 %. « Espérons que les nouvelles techniques de travail du sol que nous mettons en place (travail d’un rang sur deux) ont été efficaces pour limiter ce stress hydrique » poursuit le responsable technique. La qualité, elle, est au rendez-vous avec des raisins sains et riches en sucres grâce au bon ensoleillement.
La cave sait exactement quels raisins arriveront tout au long de la journée, puisque c’est elle qui pilote les dates de vendanges dans les exploitations. Romain Tourdias, ingénieur agronome, en est le maître d’œuvre, avec quelques vignerons. Pour lui, la vendange se prépare bien en amont afin d’optimiser le meilleur moment de récolte : sélection parcellaire en fonction de ses aptitudes qualitatives, surveillance minutieuse des raisins, du climat, prélèvements sur la vigne et tests gustatifs sur le raisin permettant d’évaluer sa maturité, son équilibre acide/sucre.
La date de vendange sera aussi déterminée par les styles de vin recherchés par la cave. « Nous prédéterminons avec l’équipe commerciale les vins dont nous avons besoin, en fonction des stocks et de l’évolution des ventes » précise Régis Laporte. Un classement des parcelles est en conséquence effectué, avec des dates de récolte selon les tests de maturité et gustatif. La cave expérimente aussi un nouveau procédé pour une analyse plus poussée, afin d’appréhender au mieux les dates de récolte en fonction des vins à élaborer.
Désormais, cette vendange sélective pour une maturité optimale s’étale donc sur plusieurs semaines, avec des rosés récoltés plus tôt que par le passé, des rouges et blancs moelleux récoltés plus tard. La vendange devrait s’achever autour du 20 à 25 octobre, peu après Festvignes, la fête du vin de Tursan qui aura lieu à Geaune les 16 et 17 octobre.
Cette année, l’accent sera mis sur les vieux métiers et sur la culture gasconne. À côté des dégustations et visites de la cave, randonnées pédestres et équestres, repas gascons organisés par les vignerons, film et débats autour de l’agriculture d’autrefois et enfin journée des confréries animeront ces deux journées.

07/06/2009

Le Tursan

home2_r1_c7.gifLes Vins de Tursan et l'Histoire

A l'époque gallo-romaine, les vins de Tursan figuraient parmi les vins admis à la table des Empereurs. Au Moyen Age, on les trouve dans les grandes cités espagnoles comme Cordoue, Séville ou Valence mais aussi en Angleterre ou en Flandre

Au XV° et XVI° siècles, le départ des Anglais ruine le commerce. Il y a alors trop de vin en Gascogne. En cette période de rigueur les boissons alcooliques sont prohibées et Henri III décrète, en 1577, l'arrachage des vignobles en excédent. Henri IV annulera plus tard cette mesure autoritaire, à l'avènement de son règne en 1589.

C’est au XVII° siècle que les vins de Tursan vont connaître leur apogée. Un encépagement varié et de grandes surfaces de vignobles font le dynamisme du vignoble. Les gabarres effectuent alors un ballet incessant entre Mugron et Bayonne par Dax

Avec la liberté des échanges et de l’industrie mais aussi du fait du mauvais état général des routes et des ports, les exportations cessent du XVIIème au XIXème siècles. Faute de ne pas avoir su évoluer, les vins de Tursan subissent la concurrence de vins blancs plus doux. Les viticulteurs choisissent alors de reprendre les travaux séculaires sur les cépages traditionnels afin d’améliorer la qualité de leurs vins

De la crise phylloxérique au milieu du XX° siècle, le vignoble traverse diverses périodes de doutes. La modernisation des structures de vinification s’impose et la création d’une coopérative devient une évidence dans les années 1950 et c’est le renouveau du succès

 

Le Terroir du Tursan

carte-tursan.png

Un vignoble caché dans le jardin secret des Landes : terroir nature préservé, presque confidentiel, entre Dax et Mont de Marsan, le Tursan bénéficie d’une situation climatique privilégiée, juste après la grande forêt des Landes et loin des plages océanes renommées. Il s’étire dans les courbes de l’Adour et sur les premiers plissements des Pyrénées océanes

 

Les Cépages du Tursan

Originaux du fait de leur terroir, les vins de Tursan le sont aussi par l’assemblage unique de leurs cépages.

Vins blancs :

Le Baroque est un cépage exclusif des Landes. Son mariage avec les autres cépages procure un vin rare.

Le Gros Manseng qui autorise une maturité tardive, gage de puissance, et le petit manseng, aux mêmes caractéristique.

Le Sauvignon blanc qui donne une puissance aromatique au vin et des accents de buis, genêt, fruit de la passion, pamplemousse et zeste d’agrumes

100_2776.JPGVins rouges

 Le Cabernet Franc qui donne des vins souples, typés et aromatiques.

Le Tannat un cèpage fruité voire très corsé en fonction des conditions de vinification.

Le Cabernet Sauvignon qui procure ampleur et identité

Le fer servadou un cèpage expressif mais confidentiel

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu